Skip to main content

Newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la Mairie de Villeneuve-sur-Yonne. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits


février 2024
LMMJVSD
    1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29    
« Jan   Mar »

Les Maires ruraux sont attentifs aux préoccupations légitimes exprimées par le mouvement des gilets jaunes.

Le Maire de Villeneuve-sur-Yonne s’inscrit dans cette démarche d’écoute et reste à la disposition des représentants du mouvement qui souhaiteraient le rencontrer, soit ce samedi de 10h à 12h, soit au cours de la semaine prochaine.

Le mot du Maire
Il me semble important d’entendre la colère qui gronde partout dans notre pays et de prendre pleinement conscience des difficultés que rencontrent nos concitoyens de plus en plus asphyxiés, légitimement inquiets tant sur leur quotidien, la baisse de leur pouvoir d’achat que sur la question de l’avenir de leurs enfants et des retraites.

Aujourd’hui, les revendications vont bien au-delà du prix du pétrole anormalement haut, de nombreuses familles voient leur situation se précariser et l’avenir s’assombrir chaque jour un peu plus…on ne peut rester sourd à cela, sinon le réveil risque d’être extrêmement douloureux et la cohésion sociale grandement mise à mal.

Manifester est un droit légitime et fondamental dont parfois il faut savoir se saisir lorsque cela est nécessaire. Pour autant, on ne peut accepter les actes de violence perpétrés par une minorité de casseurs qui profitent d’une situation sensible pour commettre des agissements qui ne peuvent que nuire tant au pays qu’aux manifestants qui font entendre leurs préoccupations et expriment leurs mécontentements fiscal et social.

Aujourd’hui, des mesures fortes doivent être prises pour prévenir et empêcher la précarisation de nos concitoyens. Il est anormal que les personnes qui travaillent se retrouvent dans des conditions difficiles les empêchant de faire face au quotidien. Il n’est pas normal que le travail soit synonyme de précarité et que nos aînés aient des pensions qui ne leur permettent pas de vivre de façon décente.

Le Maire,
Cyril BOULLEAUX