Skip to main content

Newsletter


Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de la Mairie de Villeneuve-sur-Yonne. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits


février 2024
LMMJVSD
    1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29    
« Jan   Mar »

Exposition des œuvres de Claude Cornu

Un univers textile

L’exposition des œuvres de Claude Cornu

Du 10 mars au 8 avril 2023
Musée-Galerie Carnot

Vernissage le samedi 11 mars à 17h30
au Musée-Galerie Carnot

“Depuis longtemps je célèbre le corps féminin ;
Après avoir pris conscience que le vêtement pouvait être et avec quelle force, représentatif du corps, de l’être même, je l’ai intégré dans mon travail.
Il est devenu matériau de construction pour des réalisations en volume.
il est devenu modèle pour des évocations peintes de femmes imaginaires.

J’ai le souvenir du travail patient de ma mère depuis le patron à plat qui s’incarnait enfin dans la mise en forme sur le mannequin. C’est ainsi que le vêtement m’est devenu familier. C’est à la mort de mon père que j’ai réellement pris conscience que le vêtement pouvait être et avec quelle force, représentatif de l’être.

Modèle pour des peintures ou en assemblage lorsqu’il devient sculpture installation, le vêtement est comme mémoire du corps qui l’a habité, sorte de portraits en creux.
À moi de leur donner une présence suffisante pour qu’elle soit tangible bien qu’invisible.
Dans mes peintures, je me sers de leur puissance évocatrice d’époques, de temps parfois révolus pour faire surgir une impression fugace ou persistante de ces figures du passé qui auraient habité ces “vestures” et autres “costumes”.

Mes sculptures se construisent en ajoutant les uns aux autres des vêtements pour rejoindre mon intention première et toujours l’évocation d’un personnage. La recherche de ces pièces peut être très longue ; couleur, matière et coupe, influencent mon choix chez les fripiers, boutiques de seconde main ou caritatives. Ce ne sont jamais de quelconques vêtements. Je les choisi pour leur caractère, leur élégance… Je les choisi pour leur passé ou celui que je leur imagine, et que je rendrai perceptible”.